Randy Brotman (au milieu) organise des cours de spinning virtuels pour les personnes atteintes de la maladie de Parkinson, avec l'aide technique de Lanny Thomas (à gauche). Steve Iseman (à droite), membre de l'équipe Pedaling for Parkinson's, participe à ces cours.
· Posté le · Dernière mise à jour le

L’exercice joue un rôle clé dans la prise en charge de la maladie de Parkinson et de plus en plus de données probantes démontrent que le vélo (y compris l’entraînement fractionné de haute intensité) joue un rôle particulier dans les résultats améliorés sur la santé.

Randy Brotman, instructrice certifiée PWR!Moves et propriétaire de PERC Training, a obtenu une certification d’entraîneuse en cyclisme pour les personnes atteintes de la maladie de Parkinson auprès de l’«American Council on Exercise» en plus d’être approuvée et reconnue par CanFitPro depuis juillet 2017. Cette certification s’inspire des enseignements du Dr Jay Alberts, le pionnier de l’événement «Pédaler pour la maladie de Parkinson». Ce n’est que tout récemment qu’elle a réussi à élargir sa portée, à cause des changements exigés par la pandémie, mais aussi grâce à son engagement à l’égard de la qualité de ses cours.

Mme Brotman offre des cours au centre communautaire Prosserman Jewish à North York depuis trois ans à un groupe grandissant de cyclistes dévoués, dont plusieurs sont ses coéquipiers dans l’équipe de cyclisme Rigid Riders de «Pédaler pour la maladie de Parkinson».

Surmonter les restrictions liées à la COVID-19 grâce à des cours de cardiovélo virtuels

Lorsque la COVID-19 a rendu les cours en présentiel impossibles, Randy et ses participants ont voulu continuer de bouger, de manière virtuelle. Faire la transition n’a pas été chose facile.

«Pour moi, la qualité est de la plus haute importance. Quand vous devez vous fier à la technologie de chacun et que vous ne pouvez pas offrir de soutien en personne, il est difficile de maintenir une bonne expérience pour les cyclistes», commente-t-elle sur ses inquiétudes concernant la transition aux cours virtuels.

Randy a désormais trouvé le parfait équilibre technologique pour amener l’expérience en personne chez les gens grâce à ses propres efforts, aux compétences techniques et à la patience de Lanny Thomas, à l’équipe de cyclistes d’essai dévoués et à la contribution de Parkinson Canada. Elle se réjouit de la façon dont les choses se déroulent et s’amuse avec ce qu’elle a appris. «C’est presque comme avoir une petite table de DJ.»

Après la technologie, la deuxième question importante qu’elle devait régler pour maintenir la qualité était de savoir si l’élément social était conservé. Pédaler c’est une chose, mais vous être plus susceptible de continuer vos entraînements et de bénéficier des avantages si vous avez l’impression de faire partie d’un groupe et si vous aimez l’expérience. Elle déclare avec joie que le groupe offre tout autant de soutien, malgré le passage au virtuel. Lors d’une randonnée récente, Randy a invité une cycliste qui pédalait pour la première fois et qui s’inquiétait de ses capacités, de sa vitesse et de sa condition physique générale. Les participants l’ont soutenu du début à la fin et, dès que la randonnée s’est terminée, ils l’ont applaudie.

«Je ne pourrais pas bâtir l’équipe avec la même bienveillance sans l’accueil et le soutien mutuel que les membres du groupe démontrent. Je suis toujours émue du soutien qu’ils se donnent entre eux et je sais que ça renforce les liens du groupe. Je n’ai jamais été aussi touchée par la qualité de la nature humaine que lorsque je suis avec ce groupe de cyclistes atteints de la maladie de Parkinson», raconte-t-elle avec un sentiment de fierté et de respect qui témoignent manifestement du fait que les cours dépassent le cadre d’une entreprise commerciale. À titre d’instructrice, elle se voit comme une experte du vélo, mais par comme une experte de la maladie de Parkinson. Elle est reconnaissante du fait que le groupe puisse se rassembler et se soutenir, mais aussi du temps social après le cours qui sert à partager des connaissances et du soutien sur la maladie.

Pourquoi pédaler?

Randy Brotman explique les bénéfices de pédaler pour les personnes atteintes de la maladie de Parkinson.

Les cours roulent bien et Randy et ses participants voient les bénéfices de se rassembler. Au cours des premières semaines où elle offrait le cours, elle a remarqué un afflux de nouveaux arrivants, dont un participant qui se rétablissait de la stimulation cérébrale profonde et venait tout juste d’obtenir l’autorisation de recommencer à s’entraîner.

Ce sont ces cyclistes qui inspirent Randy à persévérer dans son travail. «Je reçois tellement en offrant ces cours au sein de la communauté. Je me plains quand j’ai un mal de tête, mais quand une personne est si motivée à participer, c’est bien difficile de ne pas être inspirée. J’aime aussi la façon dont le groupe accueille les nouveaux membres dans la communauté, même si c’est dans un cadre virtuel», dit-elle.

Comment joindre un cours de cardiovélo

Après avoir constaté que les bénéfices de l’exercice et le fait de se rassembler transcendent le cardiovélo entre quatre murs avec des collègues, Randy est prête à élargir ses activités. Elle offre des cours à quiconque a l’espace, les outils et la motivation nécessaire pour participer et espère un jour pouvoir embaucher plus d’instructeurs pour répondre à la demande.

Pour l’instant, vous avez seulement besoin d’un vélo stationnaire, d’un accès à Zoom et du temps pour participer. Les cyclistes peuvent s’inscrire en payant les frais d’accueil de 45 $, donnant accès à une séance d’intégration individuelle afin de savoir à quoi s’attendre lors du cours et d’aider les cyclistes à configurer leur vélo pour rouler de façon optimale et en toute sécurité, et en achetant des lots de six randonnées au coût de 60 $. À l’heure actuelle, les cours sont offerts chaque mercredi de à UTC-5.

Que conseille Randy à ceux qui envisagent de pédaler? Essayez-le (après une consultation appropriée auprès de votre médecin)! « Peu importe le vélo que vous utilisez et votre rapidité à bouger vos jambes, le vélo l’emporte sur le canapé », dit-elle avec encouragement.

Pour obtenir plus de renseignements sur les façon de participer, vous n’avez qu’à commenter cette publication ou à envoyer un courriel à l’adresse perc.training@gmail.com. Pour obtenir plus de renseignements sur l’exercice et la maladie de Parkinson, veuillez envoyer un courriel à l’adresse info@parkinson.ca ou appeler au 1-800-565-3000.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *