Le diagnostic officiel de maladie de Parkinson peut survenir après des mois voire des années de recherche pour découvrir la cause de symptômes apparemment inexplicables. Chez certaines personnes, le diagnostic de maladie de Parkinson apporte un soulagement, car elles ont enfin une explication et un nom pour ce qu’elles vivent. Chez d’autres, ce diagnostic peut susciter plus de questions que de réponses. Peu importe ce que vous ressentez depuis le nouveau diagnostic, il est important que vous sachiez que vous n’êtes pas seul.

Le rendez-vous où vous avez reçu votre diagnostic peut sembler flou. C’est normal. Recevoir un diagnostic de maladie de Parkinson peut être difficile à accepter. La maladie de Parkinson est chronique, évolutive et incurable, MAIS cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas bien vivre tout en gérant la maladie de Parkinson – c’est tout à fait possible. Parkinson Canada est là pour vous aider.

Comment Parkinson Canada peut-il vous aider à bien vivre avec la maladie de Parkinson?

Nous avons une équipe d’associés empreints de compassion qui sont formés pour vous donner de l’information et vous aiguiller. Ils sont là pour répondre à vos questions et vous fournir des conseils et du soutien en anglais et en français. Ils peuvent vous aider à comprendre votre diagnostic et à vous renseigner sur la maladie, vous suggérer des stratégies et des ressources pour vous aider à gérer la maladie et vous aiguiller vers d’autres services de soutien.

Pour parler à un associé à l’information et à l’aiguillage de Parkinson Canada, composez le 1-800-565-3000 (1-800-473-4636) ou écrivez à info@parkinson.ca.

Il peut être difficile d’accepter votre diagnostic, mais vous n’avez pas à le faire seul. Nous sommes là pour vous aider.

L’histoire de Blake depuis son diagnostic de maladie de Parkinson

Je suis allé voir mon médecin. Je tremblais. Il m’a dit que je devais voir un neurologue. J’ai donc obtenu un rendez‑vous avec un neurologue, qui m’a dit que j’étais atteint de la maladie de Parkinson.

Au début, je me suis dit que ça ne pouvait pas m’arriver à moi. Ça arrive aux autres. C’est ainsi que j’ai passé les premières années : en déni.

Puis, j’ai commencé à vivre une vie plus active et à faire de l’exercice. J’ai également commencé à tendre la main aux autres. Partager et discuter avec d’autres personnes qui vivaient la même chose que moi m’a aidé. J’ai communiqué avec Parkinson Canada et je me suis inscrit à la Grande Randonnée de Parkinson Canada. Je l’ai affiché dans ma page Facebook pour demander des dons et j’ai appris mon diagnostic aux gens. La participation et le partage ont fait partie de ma guérison.

Vidéo en anglais.