Une étude canadienne sur les maladies neurologiques fournit des renseignements essentiels sur les répercussions de la maladie de Parkinson


TORONTO (Ont.), le 11 septembre 2014 – La Société Parkinson Canada est ravie d’annoncer la publication, aujourd’hui, de l’Étude nationale de la santé des populations relative aux maladies neurologiques par l’Agence de la santé publique du Canada en partenariat avec Organismes caritatifs neurologiques du Canada (OCNC). L’étude, qui a coûté 15 millions de dollars sur quatre années, examine l’ampleur de 14 maladies neurologiques, dont la maladie de Parkinson, et la façon dont elles touchent les Canadiens, les facteurs de risques connexes, les coûts économiques et l’utilisation des services de santé.

Cent trente chercheurs et cliniciens de 30 établissements du Canada ont participé à l’étude, et 177 000 Canadiens touchés par une maladie neurologique ont fait part de leur point de vue et de leur expérience personnelle. « Nous sommes extrêmement fiers de la contribution des Canadiens atteints de la maladie de Parkinson à la réalisation de ce projet exceptionnel et du rôle joué la Société Parkinson Canada », lance Joyce Gordon, présidente et chef de la direction de la Société Parkinson Canada et présidente d’OCNC, partenaire de l’étude.

« Cette étude nous donne un premier aperçu documenté sur la maladie de Parkinson et ses répercussions au Canada, ainsi que des indications claires sur les lacunes en matière de soins, de données et de recherche. Nous devons corriger ces lacunes si nous voulons améliorer la qualité de vie des personnes atteintes », poursuit-elle.

Les principales conclusions de l’étude relatives à la maladie de Parkinson sont les suivantes :

  • Le nombre de Canadiens atteints de la maladie de Parkinson âgés de plus de 40 ans augmentera de 65 %, passant de 99 000 en 2016 à 163 700 en 2031.
  • Le nombre de Canadiens atteints de la maladie de Parkinson âgés de plus de 65 ans fera plus que doubler pour atteindre 148 800 en 2031.
  • Les coûts directs de soins de santé pour la maladie de Parkinson sont les troisièmes plus élevés après l’Alzheimer et autres démences et l’épilepsie.
  • Les personnes atteintes de la maladie de Parkinson sont celles qui utilisent le plus de médicaments d’ordonnance.
  • Pour chaque personne atteinte de la maladie de Parkinson, les frais remboursables sont en moyenne de 1 100 $ annuellement.
  • Le niveau de stress double chez ceux qui prennent soin d’une personne atteinte d’une maladie neurologique, et est plus grand si celle-ci est accompagnée de troubles cognitifs ou de problèmes de comportement, ce qui est le cas chez de nombreuses personnes atteintes de la maladie de Parkinson.
  • Quarante pour cent des répondants atteints de la maladie de Parkinson sont limités sur le plan de la réflexion et de la résolution de problèmes, et 50 % ont des problèmes de mémoire.
  • Plus de la moitié des personnes ayant déclaré être atteintes de la maladie de Parkinson ont un état de santé général passable ou mauvais.
  • Le nombre de jours de soins en établissement est plus élevé chez les personnes atteintes de la maladie de Huntington, d’Alzheimer et autres démences, de paralysie cérébrale et de la maladie de Parkinson.

L’un des principaux résultats de l’étude et de son processus de collaboration est l’engagement de l’Agence de la santé publique du Canada à poursuivre le suivi et la mesure de la prévalence et des répercussions des maladies neurologiques, y compris de la maladie de Parkinson, au Canada.

« En plus de fournir des données actuelles sur la santé propres au Canada, cette étude relève les lacunes en matière d’information, de recherche et de soins de santé sur la maladie de Parkinson et d’autres maladies neurologiques, indique Joyce Gordon, et nous devons les corriger immédiatement si nous voulons améliorer la qualité de vie des personnes actuellement atteintes de la maladie de Parkinson et de celles, de plus en plus nombreuses, qui auront besoin de notre aide très prochainement. »

Le rapport souligne le manque d’information sur les facteurs de risques ou les causes de la plupart des maladies neurologiques, dont la maladie de Parkinson. Une collecte fiable de données et une recherche continue sont les meilleurs moyens de corriger ces lacunes.

« L’une des plus importantes préoccupations des personnes atteintes de la maladie de Parkinson est de coordonner les visites médicales et de répéter leurs antécédents médicaux à divers fournisseurs de soins, explique Joyce Gordon. L’allègement du fardeau des patients, de leur famille et de leurs fournisseurs de soins repose notamment sur des soins interdisciplinaires mieux coordonnés. Des soins de santés simplifiés pour les personnes atteintes de la maladie de Parkinson seraient plus efficaces, réduiraient les coûts et amélioreraient leur qualité de vie. »

La Société Parkinson Canada est fière de partager le rapport complet : Établir les connexions : Mieux comprendre les affections neurologiques au Canada

À propos de la maladie de Parkinson

La Société Parkinson Canada est le porte-parole national des Canadiens atteints de la maladie de Parkinson, une maladie neurodégénérative. Grâce à ses partenaires régionaux et à 240 sections et groupes de soutien, elle offre des services d’éducation, de soutien et de défense des intérêts au nom des 100 000 Canadiens et plus qui vivent quotidiennement avec la maladie de Parkinson et des professionnels de la santé qui les soignent. Le financement de travaux de recherche novateurs permet de mieux prévenir, diagnostiquer et traiter la maladie de Parkinson et finira par mener à un remède. www.parkinson.ca.

-30-

Personne-ressource :
Kelly Mills
Société Parkinson Canada
kelly.mills@parkinson.ca
416 227-9700, poste 3469; 1-800-565-3000, poste 3469