L’activité physique, un antidote aux troubles du mouvement


La Société Parkinson Canada et l’Association canadienne de physiothérapie lancent un nouveau document destiné aux Canadiens atteints de la maladie de Parkinson

TORONTO (Ont.), le 4 avril 2012 – La Société Parkinson Canada, en collaboration avec l’Association canadienne de physiothérapie, lance un nouveau document destiné aux Canadiens atteints de la maladie de Parkinson. Le document Activité physique et maladie de Parkinson présente les bienfaits de l’activité et de l’exercice réguliers dans la gestion des symptômes de ce trouble du mouvement.

Conçu spécialement pour les personnes atteintes de la maladie de Parkinson et les professionnels de la santé qui les traitent (notamment les physiothérapeutes), ce document fournit de l’information sur les bienfaits des activités aérobiques, de renforcement, de souplesse et d’équilibre qui sont essentiels à la diminution des symptômes de la maladie. Le document comprend un outil de suivi visant à consigner l’activité physique effectuée et les progrès accomplis.

« Comme il est ironique que les symptômes pour lesquels la maladie de Parkinson est la plus connue – perte de mouvement et d’équilibre, raideur – diminuent avec l’activité physique », lance Joyce Gordon, PDG de la Société Parkinson Canada. Les personnes atteintes de la maladie veulent faire tout ce qui est en leur pouvoir pour conserver leur qualité de vie, et demeurer autonomes et sans handicap le plus longtemps possible. Ce nouveau document est conçu pour les aider à gérer leur maladie grâce à l’exercice et à l’activité physique. « Grâce au document Activité physique et maladie de Parkinson élaboré en collaboration avec l’Association canadienne de physiothérapie, nous aidons les gens à prendre le contrôle de leur maladie en faisant, littéralement, un pas en avant », ajoute-t-elle.

Accessible en français et en anglais, en ligne et sous forme d’imprimé, le document Activité physique et maladie de Parkinson est lancé dans le cadre du Mois de la sensibilisation à la maladie de Parkinson (avril).

« Cet outil aidera les physiothérapeutes à travailler plus efficacement avec les clients atteints de la maladie de Parkinson », affirme Rob Werstine, physiothérapeute, M.Sc., FCAMPT, président de l’Association canadienne de physiothérapie. « Il est important pour tout le monde de demeurer actif, d’améliorer son équilibre, sa souplesse et sa force, mais ce l’est encore davantage pour les personnes atteintes de la maladie de Parkinson, qui ont tendance à chuter, à perdre l’équilibre et à éprouver des symptômes de raideur. »

La Société Parkinson Canada, avec la collaboration de 10 partenaires régionaux, et de 240 sections et groupes de soutien, offre des services d’éducation, de soutien et de défense des intérêts à plus de 100 000 Canadiens atteints de la maladie de Parkinson. Son programme de recherche vise à améliorer la qualité de vie des Canadiens atteints de la maladie, ainsi qu’à découvrir les causes de la maladie et, un jour, un remède à la maladie. Pour de plus amples renseignements sur la maladie de Parkinson et les services offerts près de chez vous, téléphonez au 1-800-565-3000 ou consultez le site Web www.parkinson.ca.

L’Association canadienne de physiothérapie (www.physiotherapy.ca) a pour mission de faire avancer la profession de physiothérapeute et d’améliorer ainsi la santé des Canadiens. L’Association canadienne de physiothérapie regroupe des physiothérapeutes certifiés, des assistants en physiothérapie, des étudiants en physiothérapie et des membres affiliés qui appuient la mission de l’association.

 

-30-

Personnes-ressources
Marina Joseph
Société Parkinson Canada
marina.joseph@parkinson.ca
416 227-3399; 1 800 565-3000, poste 3399

Tara Jackson
Association canadienne de physiothérapie
tjackson@physiotherapy.ca
1 800 387-8679, poste 222