Une nouvelle façon de mesurer l’évolution de la maladie de Parkinson

Antonio Strafella
Professeur
Réseau universitaire de santé (Université de Toronto)
Projet Pilote
45 000 $ sur 1 an
Imagerie de l’élagage synaptique dans les cas de syndromes parkinsoniens

À l’Université de Toronto, Dr Antonio Strafella effectue des études d’imagerie sur le cerveau de personnes atteintes de la maladie de Parkinson. Il utilise un nouveau traceur, ou substance chimique, capable de mettre en évidence les changements au sein du cerveau qui apparaissent dans les examens de tomographie par émission de positons (TEP). Strafella examine la densité des synapses, ou connexions, dans les cellules du cerveau pour déterminer si une diminution de cette densité, mesurée au fil du temps, pourrait servir d’outil non effractif pour diagnostiquer la maladie de Parkinson ou distinguer les divers types de la maladie.